Loading
 
Votre publicité ici ?
Page mise à jour le 25.02.2014  |  Contact  |  Imprimer  |  Partager sur : facebook   twitter   google+ 
SITE EN COURS DE MISE A JOUR : Certains bugs d'affichage peuvent survenir au cours de cette semaine. Merci de ta compréhension !

Le Sine-Saloum

Accueil > Régions du Sénégal > Le Sine-Saloum

La magnifique mangrove du Siné-SaloumGreniers du Sine SaloumUn territoire hybride entre terre et mer. Des centaines d’îles et d’îlots recouverts tantôt de terre, tantôt de mangrove ou de palétuviers. Une rivière asthmatique, le Saloum, qui dans un élan de désespoir se transforme en milliers de canaux d’eau saumâtre hébergeant l’un des écosystèmes les plus riches d’Afrique protégé par le parc national du delta du Saloum. Telle est la moitié ouest du Sine-Saloum. Elle commence au nord à Joal-Fadiouth avec la fin de la route goudronnée et les premières mangroves du Saloum. Le long de la côte se trouvent ensuite Palmarin et Djiffer.

Au coeur du delta, sur des centaines d'îles, des dizaines de villages tels que Dionevar, Sangomar, Mar Lodj ou Foundiougne sont de par leur situation isolés du reste du pays.Tout autour, sur la partie continentale de la région, la bordure de cette zone de mangrove est constituée de villages de pêcheurs économiquement plus développés. Au Nord et à l'Ouest les villages comme Ndangane et la capitale régionale Fatick sont économiquement et touristiquement liés à Mbour.

Photos : en haut à gauche, greniers à céréales dans un village du Saloum, ci-dessous, le village de Palmarin Ngallou entre l'océan et l'estuaire du Saloum (© Christian Costeaux), ci-contre à droite un bras de la rivière Saloum bordé de mangrove (licence CC).

Palmarin

La moitié Est est beaucoup plus difficilement accessible puisqu'il faut faire un grand détour par Kaolack ou prendre le ferry de Foundiougne pour y accéder. L'essentiel des localités d'importance se trouve le long de la route Dakar-Kaolack-Banjul (Gambie). La savane s’épaississant en allant vers le sud, à la frontière gambienne annonce le changement de zone climatique. Passy, Sokone, Toubacouta, Missirah, Karang sont autant de gros villages qui se succèdent jusqu'à la frontière gambienne en longeant le parc national et la réserve de Fathala.

L’impact économique du Sine-Saloum (appelé également Sine-et-Saloum et non Siné-Saloum) est assez faible. La production du sel, de l'arachide dans l'est (Nioro du Rip), un peu de pêche et une activité touristique grandissante n’arrivent pas empêcher les jeunes de quitter massivement la région. Le visiteur de passage sera néanmoins émerveillé par cette région aux mille contrastes et pourra être accueilli dans un grand nombre d'établissements de tous conforts et tous tarifs.


Affichez la carte du Siné-Saloum

DB Error: connect failed