Loading
 
Votre publicité ici ?
Page mise à jour le 25.02.2014  |  Contact  |  Imprimer  |  Partager sur : facebook   twitter   google+ 

LES FETES


Les dates indiquées sont celles de l’année 2007-2008, certaines de ces fêtes, notamment les religieuses changeant de date chaque année, et d’autres dépendant de la sortie de la lune étant fêtées parfois des jours diffèrents en fonction des confréries musulmanes.

FETES MUSULMANES

o Ramadan 2008 : Période non-recommandée pour aller au Sénégal: les musulmans du pays sont fatigués, accablés par la soif et la faim, les impératifs religieux rendent parfois l'atmosphère lamentable pour les étrangers : embouteillages à l'heure de rupture du jeûn, changements d'horaires, prières à répétition, etc.... Si vous allez au Sénégal à cette période, choisissez d'aller sur le Petite Côte chrétienne ou encore mieux : en Casamance. Du 02/09 au 02/10/2008 à + ou - un jour en fonction des confréries

Prière le jour de la Tabaskio La Tabaski 2008: Fête musulmane appelée chez les arabes l’Aïd el Kébir (c’est la fête du mouton). C’est la fête la plus importante de l’année au Sénégal. Dieu aurait demandé à Abraham d’égorger son fils pour prouver sa foi. Abraham très croyant aurait pris un couteau pour égorger son fils et au moment où la lame toucha son cou, un mouton prit sa place épargnant ainsi une vie humaine. Depuis les musulmans égorgent des moutons pour la fête du mouton. L’immense problème au Sénégal est que tous les musulmans même les plus pauvres se sentent obligés d’acheter un mouton (ce qui n’est d’ailleurs pas obligatoire selon le Coran). Les prix des moutons flambant à cette période (Jusqu’à 2500FF soit 380€ le mouton), beaucoup de famille, se ruinent, s’endettent et hypothèque le reste de leur année pour acheter le plus beau mouton du pays. Pour l’étranger, c’est l’aubaine d’arriver quelques jours avant la Tabaski puisque tous les commerçants tentent d’écouler leurs stocks de marchandises à très bas prix.... Le 9 décembre 2008 et 28 novembre 2009 (il y en a eu deux en 2006, le 10 janvier et le 31 décembre, c'est rare - tous les 66 ans pour être exact !!!)

o La Korité 2008 : C’est la fête qui célèbre la fin du Ramadan, le jeun d’un mois effectué par les musulmans. C’est une des fêtes les plus importantes de l’année. Dans tous les endroits du Sénégal, tam-tam et djembés jouent jusqu’à des heures avancées de la nuit pour célébrer la fin d’un mois de privation. Le 2 octobre en 2008, à + ou - un jour en fonction des confréries.

Touba, un jour de Magalo Les Magals et autres fêtes confrériques dont le Grand Magal de Touba le 13 mars 2007 : C’est une fête de la congrégation musulmane Mouride. Il y en a plusieurs commémorant les retours d’exil du fondateur du Mouridisme Cheikh Amadou Bamba, ses arrêts dans des gares (non, non je déconne pas, y'a un Magal pour commémorer par exemple son arrêt en gare de Louga....). De très nombreux fidèles se rendent à Touba et des centaines de milliers de sénégalais défilent dans les rues. Du côté des Layènes on fêtera l'appel de Seydina Limamoulaye, le fondateur de la confrérie le samedi 25 juillet 2007.
Photo à droite : pèlerins prosternés pour la prière devant la grande mosquée de Touba, durant le grand magal.

o La Tamkharite 2009 : La Achoura, communément appelée Tamkharite, est le dixième jour du nouvel an musulman et coïncide avec l’Hégire, ce qui est tout un symbole. C’est au Sénégal une fête mineure bien que les impératifs commercieux et l’élévation du niveau de vie la rendent un peu plus animée chaque année. C’est la tradition pour ceux qui le peuvent de tuer un boeuf ce jour sacré. C’est aussi un bon moment pour se retrouver en famille est manger du lax, un plat de mil et de maïs arrosé de lait caillé et de sucre. Délicieux ! Le 7 janvier en 2009

o Le Maouloud 2009 : Fête commémorant la naissance du prophète Mamadou (Mohammed) en 570 après Jésus-Christ. le 9 mars 2009

FETES CHRETIENNES

o L’Assomption 2008 : Cette fête catholique commémorant l’élévation de Marie auprès de Dieu est le plus grand moment festif de l’été autant pour les chrétiens que les musulmans. Dans tout le pays (mais il est vrai surtout dans les catholiques Casamance et Petite Côte) des fêtes sont organisées. C’est un grand moment. Nous ne saurions que trop vous conseillez de passer cette fête dans deux endroits où elle est particulièrement animée : Oussouye en Basse-Casamance et Fadiouth sur la Petite Côte (photo: l’église de Fadiouth). Le 15 août 2008

o La Toussaint : Fête chrétienne des morts. Le 1er novembre 2008

o Pâques : Si c’est la fête chrétienne la plus importante au point de vue religieux (elle commémore la résurrection du Christ), elle ne se traduit que par reccueillement et prières sans qu’aucune manifestation festive ne soit organisée. Les chrétiens de la Petite Côte et de Casamance la célèbre néanmoins à l'église avec chants et musique. Le 27 avril 2008

o Noël 2008: Comme le jour de l’an, Noël prends de plus en plus d’importance au Sénégal. La tradition des cadeaux commence à s’installer dans de nombreuses familles et on voit même des Pères Noël à Dakar !!! La fête est néanmoins catholique et ne revêt un caractère religieux que pour la minorité de chrétiens du pays. N'hésitez pas à aller à la messe de minuit dans une église de Dakar, de la Petite Côte ou de Casamance. Le 25 décembre 2008

o La Pentecôte : Cette fête chrétienne est l'occasion du grand pèlerinage annuel des catholiques du Sénégal. Des milliers de pèlerins, dont beaucoup de jeunes, se rendent à pied de Dakar jusqu'au lieu saint de Popenguine abritant la Vierge Noire. Le 11 mai 2008

o L'Assension : Fête chrétienne. 40 jours après la fête de Pâques, Jésus, comme le prophète Elie, quitte les siens et "monte" vers "le père". Il promet d'envoyer l'Esprit de Dieu sur ses apôtres. Le 1er mai 2008

FETES CIVILES

o Le Jour de l’an 2009 : En l’an 2000, le 1er janvier est tombé en plein Ramadan. Malgré tout un beau feu d’artifice a été tiré à Dakar et un écran géant installé place de l’Indépendance a retransmis des images. De nombreux gosses ont tiré des fusées éclairantes toute la nuit. Habituellement les 1er janvier ne constituent pas une fête animée, du moins en milieu traditionnel. Le jour est néanmoins férié et les dicothèques des grandes villes sont pleins à craquer. Le 1er janvier 2009

o La Fête Nationale 2009 : Elle commémore l’Indépendance du pays proclamée le 4 avril 1960. A part quelques défilés militaires, des fêtes d’école ou d’évènements organisés par les fonctionnaires, elle est très peu suivie des Sénégalais dont certains en profitent pour ironiser sur les maigres avancées socio-économiques que le pays a pu connaître en quarante années d’indépendance. Le jour est férié pour les administrations et les banques. A Dakar, le président de la république, le vieux grabataire Abdoulaye Wade participe au défilé accompagné d'un pauvre vieux lion famélique du zoo de Hann comme le faisait le Très Saint Empereur Bokassa 1er. Vu l'état des deux animaux, il faudrait euthanasier l'un et l'autre. Le 4 avril 2009

o La Fête du Travail : Jour férié également au Sénégal. Le 1er mai 2009

FETES TRADITIONNELLES ET FETES LOCALES

Circoncis sénégalais En dehors des grandes réjouissances nationales (souvent religieuses) partagées par la plupart des Sénégalais (Tabaski, Korité, 15 août, Noël etc...) de très nombreuses fêtes limitées à un village ou même un quartier, se déroulent au Sénégal toute l’année. Ainsi, au gré d’un voyage vous serez certainement amené à être témoin d’une ou plusieurs de ces manifestations. Sachez par exemple que dans les villages (comme dans les quartiers populaires des grandes villes), les évènements de la vie sont célébrés par tout le monde. La communauté entière est conviée à danser sur les rythmes des balafons et des djembés lors des baptêmes et des mariages (catholiques et musulmans), des communions (catholiques) ou même des décès chez certaines religions traditionnelles. De véritables fêtes, parfois somptueuses, sont organisées souvent dans la rue, sous un chapiteau loué pour l’occasion en même temps que les musiciens.

Vidéo d'une circoncision traditionnelle au Sénégal

Photos : à droite de jeunes circoncis de la région de Sédhiou faisant l'aumône traditionnelle au bord de la route, ci-dessous à gauche une fête de mariage bloquant une rue, sous une bâche en plein Dakar.

On entends ces derniers de très loin dans le silence des lourds après-midi ensoleillés. Parfois ces fêtes se déroulent dans le cadre plus intime de la cour intérieure d’une maison, d’une concession. Tout le voisinage reste néanmoins convié aux réjouissances, où selon la confession de chacun, la bière, le bissap, le vin de palme ou le ginger couleront à flot ! Si en Europe la plupart des mariages se déroulent au printemps, ce n’est pas le cas au Sénégal où les évènements matrimoniaux ont lieu toute l’année. Ne pas assister à une fête ou une cérémonie d’un proche ou d’un voisin sera souvent très mal pris par ce dernier. Ainsi, à Fadiouth, si vous arrivez et ne voyez que les ânes et les chiens, c’est sans aucun doute que quelqu’un est mort. Tout le village est donc au cimetière ou à l’Église.

Photo ci-dessous : un simb particulièrement expressif à Rufisque (photo de H. Sene)

Le simb sénégalaiso Le Simb : Dans de nombreuses villes et d’innombrables villages du pays vous pourrez voir le traditionnel Simb. Quel jeune Sénégalais n’a jamais tremblé devant cet être mi-homme mi-félin monstrueux? Le Simb est une institution immortalisée en chanson par le super groupe Lemzo Diamono. Il n’est bien-sûr qu’un adulte déguisé en lion ou panthère. Mais quel talent ! Les gosses, souvent réellement terrorisés à la vue du monstre qui les poursuit dans les rues, n’ont d’autre choix que de se réfugier chez eux au risque d’être le lendemain la risée de leurs camarades. La tradition du Simb semble hélas se perdre dans les rues des grandes villes. Suite à plusieurs plaintes de parents et à des violences et vols commis par certains faux-simb s’introduisant dans les maisons, le préfet de Dakar en a interdit la pratique dans les rues de la capitale. Néanmoins, les «mini-simb-théâtres» se multiplient (notamment durant les vacances d’hivernage) dans des espaces fermés où les gosses, moyennant quelques petites pièces, assistent en rond autour d’un Simb, à ses grimaces effrayantes accentuées par l’affolement des tam-tam !

Fête Bassario Les fêtes locales : Certaines fêtes sont évidemment locales et sont connues à travers le pays pour être très animées. Les habitants des localités concernées, même s’ils ont émigrés à Dakar ou à l’étranger, ne manquent que rarement les festivités. C’est le cas, par exemple, pour la célébration des classes d’âge au village de Fadiouth. En effet, chaque année, durant l’été, tous les jeunes nés la même année et atteignant l’âge de vingt ans célèbrent durant deux ou trois jours l’évènement. Les retours d’initiation en Casamance et au Sénégal Oriental sont aussi des cérémonies hautes en couleur qui n’ont absolument rien de folkloriques. Salémata en pays bassari (département de Kédougou, à la frontière de la Guinée Conakry, juste au bord du parc du Niokolo Koba) est bien connue pour les masques gigantesques des fêtes d’initiation à la gloire du caméléon. Oussouye, et particulièrement le quartier de Kalabone, fait également une fois tous les dix ou quinze ans une entrée dans le bois sacré. Le bombolong est de sorti et les bombes à riz font tonner l’air chargé de mystère de la Casamance ancestrale. Toujours en Casamance, le Kankurang, fait à l’instar du Simb, peur à tous les enfants des villages ! Photo à droite: fête traditionnelle bassari

Le Xulam (ou fête du roi) : chaque année, Oussouye, en Casamance, fête son roi, roi des Floups du Kassa. Le « Xulam » est marqué par des séances de lutte pour garçons, mais aussi pour les filles, d’où son originalité. Il a toujours lieu durant l'hivernage, de juillet à à septembre et peut durer plusieurs jours. >>> Cliquez ici pour voir des photos de la fête du roi d'Oussouye.

Bukut in Baila Bukut in Baila Bukut in Baila Bukut in Baila Bukut in Baila
>>> See more from this gallery

Gamou traditionnel de Kahone : le village de Kahone se trouve à une dizaine de kilomètres de Kaolack (Kradolack pour les intimes), sur la route de Kaffrine. Ce sont les saltigués et le Grand Jaraaf, chefs traditionnels de la région qui président aux cérémonies. La première édition remonte au XVIè s, sous le règne du bour saloum (roi du Saloum) Latmingué Diélène NDIAYE. Ce sont des séances de divination qui prédisent le déroulement de l’hivernage. Le Gamou réunit toutes les provinces du royaume et se déroule au début du moi de mai.

Futampaf , Bukut (rite d’initiation chez les Diola) : c’est une cérémonie qui consacre le passage du statut d’adolescent à celui d’adulte. Sa périodicité varie selon les villages mais elle est de dix ans dans la plupart des cas et se déroule dans de nombreux villages de Casamance (particulièrement du Kassa - rive gauche du fleuve Casamance). Les bukuts se déroulent de fin mai à début juin, juste avant les premières pluies d'hivernage.

La Kankuran, masque traditionnel en CasamanceLes sorties du Kankourang : Particulièrement implantée dans les provinces traditionnelles du Pakaw dépositaires du pouvoir spirituel, les sorties du Kankourang sont toujours un évènement local. La totalité des villages mandingues de Sédhiou et de Kolda célèbrent la circoncision marquée par l’omniprésence du «Kankourang », personnage mystique chargé de protéger les circoncis contre les mauvais esprits. Durant l'hivernage (juillet-août-septembre), dans presque tous les villages de la région accueillant des mandingues, au coeur de la forêt ou au bord de routes vous verrez d'impressionnants Kankourang effrayer la population.
Photo à gauche (de Patrick Clément) : les enfants du Cap Skirring fuient devant un Kankurang particulièrement effrayant.

Kankourang II Kankourang I kankourang ba fatar kankourang fatar kankourang
>>> See more from this gallery

Fête de Mbossé (fête du varan) : « Mbossé » (varan) est le totem de la ville de Kaolack. La fête donne lieu à une impressionnante procession et à des séances divinatoires. Symboliquement, elle place la ville sous la bienveillante protection de «Mbossé» à travers des sacrifices divers. Elle se déroule en septembre.

Les luttes royales : elles ont lieu chaque année entre octobre et novembre à Fatick sous le parrainage du roi local. La cérémonie célèbre les récoltes et permet de désigner le champion du tournoi tout en étant un espace de rencontres pour les jeunes.

Rite d’initiation en pays Bassari : Il existe une vingtaine de rites liés à l’initiation chez les Bassari. Le rite «Okoré» est l’un des plus importants. Les préparatifs durent un mois, mais la manifestation proprement dite débute dans l’après-midi d’un samedi, pour atteindre son paroxysme dans la journée du dimanche. Le rite «A -Ngoun» pour sa part est une thérapeutique destinée aux enfants malades. Il se termine par une procession de masques et des séances de lutte. Les principales manifestations se déroulent entre avril et mai.

Le kankourang de Mbour : A Mbour, sur la Petite Côte, la communauté mandingue locale organise chaque année en septembre une manifestation qui célèbre la circoncision. La sortie des « kankourangs » fascine toujours les populations et les touristes.

Voir aussi la page sur la lutte traditionnelle au Sénégal

Vos contributions et commentaires sur le contenu de cette page
  • Message déposé le 11/02/2013 - 13:02 par sposa milano  3 votes   
    robes de marièe sposa milano à dakar 4,rue grasland plateau tel 777883088 www.facebook.com/sposamilano.sposamilano
  • Message déposé le 09/12/2011 - 13:12 par ..!!!..  4 votes   
    Moi a l'ecole je devait faire un exposer sur le Sénégal et se site ma très bien aidé merci beaucoup d'avoir créé se site!!!!!!
  • Message déposé le 18/08/2011 - 11:08 par amy  2 votes   
    C'est bien la synthèse que vous faites des fêtes au Sénégal, mais veillez quand même à être objectif voire neutre...Vous apportez souvent des points qui tentent de dénigrer les fêtes musulmanes dans cet article. Aussi, je tiens à préciser que le repas de la fête de Tamkharite n'est pas le lakh comme vous le dites, mais plutot le thiéré, deux plats complétement différents! A propos du Ramadan sachez que les étrangers qui vont au Sénégal ne sont pas forcément non musulmans au point que vous mentionnez ceci : "Choisissez d'aller sur la petite côte chrétienne ou encore mieux en Casamance... Merci
  • Message déposé le 26/07/2011 - 14:07 par La sénégalaise  4 votes   
    l'article n'est pas mal, mais il serait bien de parler des événements heureux tel que le mariage. je pense que sa célébration selon les cultures est riche et particulièrement intéressante.
  • Message déposé le 12/01/2011 - 17:01 par 3wkom  2 votes   
    Merci pour les informations
  • Message déposé le 01/10/2010 - 12:10 par dieyna  3 votes   
    c'est bien de vendre l'image de son pays dans le cadre touristique en indiquant les moments les plus favorables pour les visites touristiques et ceux qui le sont moins,mais de là à lui infligé des critiques,cela devient autre chose,et c'est un comportement non-citoyen.A EVITER!
  • Message déposé le 21/09/2010 - 18:09 par French 140  0 votes   
    WE LOVE YOU GUYS! SENEGAL FTW! l'animisame est la conviction que les idoles ou les amulettes ont le pouvoir magique. I was thinking of saying that to my french teacher - can you guys check it over and get back to me? k thanks Merci.
  • Message déposé le 05/10/2009 - 23:10 par ioanam  3 votes   
    Sénégal,Cénagal,le reste du monde t til égal?
  • Message déposé le 06/09/2009 - 17:09 par mami  3 votes   
    je suis d'accord avec lansana dabo la photo ne donne pas le vrai image d'un kankourang
  • Message déposé le 05/08/2009 - 11:08 par zentizulu  4 votes   
    si on aime le Sénégal on ne se formalisera pas d'entendre les prieres ,les chants religieux .....mais est ce bien le cas ?celà n'apparait guère dans votre article sur le Ramadan,je cite""choisissez d'aller sur la petite côte chr"tienne ou encore mieux en Casamance".effectivement c'est plus "class pour les touristes"
  • Message déposé le 22/12/2007 - 14:12 par moi-meme  1 votes   
    Votre appartenance religieuse apparait trop dans ce texte qui cache mal le mépris culturel
  • Message déposé le 21/04/2007 - 03:04 par LANSANA DABO  3 votes   
    Mes chers amis la photo qui sert d´illustration d´un kankourang ne colle pas à la réalité. Je vous recommende de faire des études bien poussées là dessus. Merci
  • Contact  |  Imprimer  |  Partager sur : facebook   twitter   google+